sophologie stress evryIl y a beaucoup d’idées reçues sur le stress. Faut-il le combattre ? L’exterminer ? Lutter contre lui ? L’éliminer ?

Ce qu’il est important de comprendre c’est que le stress, à la base est un processus de survie toujours positif :

Oui le stress est ce qui nous permet de réagir en urgence. Le stress est un processus naturel et physiologique qui nous donne l’énergie nécessaire pour réagir à une situation inattendue, surprenante ou dangereuse. Il nous permet de canaliser cette énergie pour avoir la réaction appropriée à cette situation et à pouvoir dépasser nos propres limites.

Le stress : ami ou ennemi ?
Le stress c’est avant tout une réaction d’alerte, signifiant que quelque chose nous menace, mais c’est aussi l’excitation ressentie lorsqu’une situation que nous attendions depuis longtemps survient enfin.

Il arrive qu’à certaines occasions, nous voyons notre force décuplée pour dépasser une difficulté.

Le stress est déclenché par un stimulus externe : Si j’entends une porte claquer juste derrière moi, si je tombe nez à nez avec un sanglier, si je sens une odeur de brûlé ou si je ressens une douleur physique, mes sens, alertés, vont déclencher cette fameuse réaction d’alarme.

Mais il peut aussi être déclenché par un stimulus interne : nos émotions.

Nos peurs (d’être rejeté, humilié, trahi, abandonné, jugé etc…), nos colères, frustrations, et autres sentiments d’injustices (la liste n’est pas exhaustive), sont génératrices de stress.

Mais cette réaction d’alerte est souvent évacuée par une autre réaction (courir pour rattraper le bus, avoir une discussion houleuse avec la personne avec laquelle nous sommes en conflit, faire une activité sportive, etc..). A l’état « sauvage », le stress nous permettait de fuir le prédateur ou de combattre le congénère qui empiétait sur notre territoire.

A quel moment ce stress devient finalement un problème ?
C’est tout simple ! A partir du moment où il n’est pas reconnu, accepté et évacué. Les animaux, à l’état naturel en tout cas, ont la capacité de faire retomber la pression, dès que la lutte ou la fuite sont terminés. Le stress a été évacué et la situation n’existe plus, ils sont dans l’instant présent, connectés à l’ici et maintenant.

Chez l’humain (et même chez l’animal domestique) c’est différent. Ben oui quoi ! Il est civilisé le bipède ! Alors il ne peut pas combattre physiquement son patron qui lui donne trop de boulot, il ne peut pas partir en courant alors qu’il vient d’arriver en salle d’examen (ou en salle d’accouchement), du coup, toutes ses tensions physiques, psychologiques, émotionnelles restent bien présentes et occupent toute sa pensée, et tout son corps.

Mais là où le stress devient nocif, c’est quand il n’est pas évacué, et que la personne reste dans cet état d’hyper vigilance. L’organisme dysfonctionne du fait que les organes tournent au ralenti, que les tensions musculaires entrainent parfois des lésions ostéo-articulaires, et les toxines s’accumulant, le système immunitaire s’encrasse et devient moins résistant aux virus, bactéries, et autres maladies.

Le cerveau, lui aussi saturé de pensées, contrariétés et autres préoccupations, est moins disponible en termes d’attention, concentration et mémorisation.

Le fait de ne pas évacuer le stress, nous fragilise et malgré notre tentative d’adaptation à l’agent stressant (patron/peur du rejet/déconvenues amoureuses etc…), l’organisme finit par craquer et déclencher, dépression, burn-out, maladies graves.

Mais que faire ???
La première chose à faire est de reconnaître à la fois le stress, et de trouver également, ce qui le déclenche. Est-ce une situation spécifique ? Une émotion spécifique ?

L’idée n’est pas de se libérer de tout stress, mais d’évacuer nos tensions liées au stress.

La sophrologie nous permet, dans un premier temps, de nous écouter. Écouter notre corps, identifier nos tensions et commencer à les relâcher grâce à des exercices de respiration et de la relaxation passive ou en mouvements.

La respiration s’amplifie, le diaphragme vient « pomper » les organes et active de ce fait leur fonctionnement, les muscles se relâchent, ainsi, à la fois le sang et la lymphe circulent mieux, l’apport d’oxygène est plus conséquent et chaque cellule est à nouveau nourrie, oxygénée et hydratée comme il se doit. L’organisme se régénère.

Le bien être ressenti déclenche une libération d’endorphines.

Ces hormones, non seulement, interviennent dans le système immunitaire, mais renforcent l’état de bien-être et permettent au cerveau de lâcher-prise.

Ce lâcher-prise opère comme une ouverture de conscience.

Dans cet état, tout à fait particulier, nous nous libérons de nos filtres (habitudes, préjugés, croyances de toutes sortes…) et pouvons conceptualiser une réalité plus en adéquation avec nos désirs et notre sensibilité. Nous pouvons alors nous programmer pour le meilleur au lieu de vivre dans la crainte du pire.

Alors, grâce au recul que nous prenons, sur nos pensées, nos émotions et notre corps auxquels nous cessons de nous identifier, nous pouvons nous reconnecter sur ce qui EST (ici et maintenant), sans appréhender sans cesse ce qui devrait être ou pourrait être.

De ce fait, nous sommes plus centrés sur ce que nous aimons, sur ce que nous voulons, que préoccupés par des scénarios catastrophes totalement fantasmés que nous aurions fini par provoquer tant nous ne pouvions pas voir plus loin que le bout de notre nez, lui-même dans le guidon.

La sophrologie nous enseigne à revenir à l’essentiel et à rechercher la joie, l’amour et le plaisir, plutôt que d’éviter la peur, la colère et la tristesse. C’est-à-dire à faire le focus sur le positif. Ce qui ne veut pas dire nier ou refuser le négatif, mais choisir de réduire son impact sur nos choix, nos pensées, nos actes.

Elle nous enseigne aussi à plonger dans nos émotions et à les accepter, car pleurer, rire, crier, sont autant de moyens de se libérer de nos tensions et donc de rééquilibrer notre stress.

Ne croyez jamais qu’un sophrologue ne pleure jamais, ne rit jamais et ne crie jamais, bien au contraire, il s’autorise à le faire afin de ne pas accumuler de tensions.

Au lieu de chercher à les éviter, à les camoufler, à les étouffer, le sophrologue apprend à reconnaitre, accepter, accueillir et vivre pleinement ses émotions, afin justement de pouvoir s’en détacher.

Parce qu’il agit envers lui-même avec empathie, il peut agir également en empathie avec les personnes qu’il reçoit et les accompagner vers un mieux-être, et dans le meilleur des cas, vers un « plus »-être.

Le stress reprend alors son rôle de « stimulant » et n’engendre plus les réactions inadaptées telles que l’absence de réaction, ou la panique.

La sophrologie agit comme une pratique ré-équilibrante, car elle permet de mieux connaître son corps, son esprit et ses réactions, et de pouvoir vivre son stress. Lorsque nous avons conscience d’accumuler du stress, la sophrologie nous donne les moyens de nous en libérer pour limiter son impact négatif sur notre vie tout en mobilisant son impact positif (la possibilité de se dépasser, tel le trac de l’artiste qui entre sur scène).

La sophrologie agit :

Sur le corps: une meilleure conscience corporelle pour identifier où sont les tensions et apprendre à les relâcher.
Sur le mental: une meilleure connaissance de ses pensées aide à identifier celles qui nous condamnent (je n’y arriverais jamais, je suis nulle, les autres ne m’aiment pas etc…) et d’opter pour en créer d’autres plus positives (A partir de maintenant je décide d’être de plus en plus compétente, de m’améliorer sur telle sujet, je me sens de mieux en mieux au contact des autres etc…)
Sur les émotions : qui sont finalement générées par les pensées et vécues dans le corps, donc par extension, si mon corps va mieux et mes pensées sont utiles et aidantes, mes émotions s’apaisent.
Elle est donc particulièrement indiquée si vous vous sentez submergé par le stress, les émotions ou toute autre contrariété.

Source : sophromédia 2018

Félicia Derenoncourt

6 rue Théophile de Bordeu
66000 Perpignan
Tel 06 72 47 65 19

Je me déplace sur toute la France.

En tant que Sophrologue, mon rôle est de vous accompagner dans la recherche de vos propres solutions pour atteindre votre objectif : gestion des émotions - amélioration du sommeil- préparation mentale – grossesse – parentalité - gestion de la douleur - phobies - pulsions ...

Cette approche, accessible à tous, est basée sur des exercices simples de respiration, de détente musculaire et de visualisations positives. Elle permet de trouver l’harmonie du corps et de l’esprit.

Pour cela, j’élabore et anime des protocoles d’accompagnement adaptés et personnalisés garantissant, à chacune des personnes, un accompagnement thérapeutique de qualité.

La sophrologie est une méthode thérapeutique et de développement personnel  qui se pratique en individuel et en groupe. Elle est basée sur le respect des règles morales et éthiques définies dans le code de déontologie des Sophrologues.

Dans le cadre d'un besoin de coaching, en tant que Sophrologue & Coach, je vous propose un accompagnement personnel ou en groupe ou en entreprise, pour répondre aux situations de :
- Gestion de situations personnelles difficiles (couple, sexualité, travail …) pour décisions
- Gestion de situations difficiles professionnelles (dont les RPS) : relations hiérarchiques, relations collaborateurs, le surmenage, le burn-out
- Changement de fonctions, d'entreprise pour un accompagnement concernant le développement personnel : gestion d'équipes, animation de réunions, interventions ...
- Recherche d’un nouveau poste, premier emploi, aide CV et mise en ligne réseaux sociaux professionnels, préparation entretiens...
Ces différents accompagnements pragmatiques sont basés sur la pratique de la Sophrologie et sur l’apport méthodologique adaptés aux problématiques personnelles et professionnelles, Ils vous permettront de construire vos solutions sereinement et de passer à l’action en confiance.

Felicia Derenoncourt - Sophrologue & Coach


Je suis à votre disposition pour toute question et prise de rendez-vous.
Au plaisir de vous rencontrer

Vous pouvez me joindre soit par le formulaire ici ou par téléphone au Tel 06 72 47 65 19

Questions & Réponses...

  • La sophrologie, qu'est- ce que c'est? +

    Il s’agit d’une méthode psychocorporelle qui tire son inspiration de différentes techniques de relaxation parfois millénaires telles que l'hypnose, le yoga, la philosophie zen.


    C'est le neuropsychiatre colombien, Alphonso Caycedo qui l'a développée au début des années 1960.


    Ses champs d'application sont nombreux. Elle permet notamment de lutter contre le stress, l'anxiété, les phobies, les troubles du sommeil, les problèmes de concentration ou même d'apprentissage pour les enfants.
    De manière générale, on obtient de très bons résultats dans l'accompagnement des changements, qu'ils soient d'ordre professionnels (changement, licenciement...) ou privés (changement, accouchement, séparation, deuil…)


    Il s'agit d'une technique de « visualisation positive », guidée par la voix du sophrologue, qu'il est possible d'enregistrer pour répéter l'exercice chez soi, la personne se projette dans un lieu qu'elle affectionne et qui l'apaise, s'imagine en train d'accomplir quelque chose, de surmonter une situation.

    En sophrologie, l'accent est toujours mis sur les qualités de la personne. L'idée est qu'avec les bons outils, c'est à dire des exercices adaptés à sa demande, chacun est capable de surmonter ses difficultés.

  • Comment ça marche? +

    La pratique de la Sophrologie permet d'investir son corps vers un mieux être optimum et de développer une relation physique et mentale harmonieuse.

    Le rôle du sophrologue :

    Il accompagne la personne avec empathie dans une démarche autonome de découverte, conquête et transformation, de favoriser son expérience pour développer une plus grande qualité de conscience et pour maitriser les facteurs : l'écoute du corps, la respiration, la gestion des émotions,...

    Les relations du Sophrologue et de la personne :

    Cette relation est nommée l'alliance. Les rapports entre les personnes s'effectue dans une démarche harmonieuse et responsabilisante. Le sophrologue instaure une relation d'égal à égal.

    La pratique du sophrologue s'appuie sur  trois principes essentiels à son l'efficacité :

    1) Le principe d'action positive :

    L'action positive : il représente tout ce qui est mobilisateur, qui va dans le sesns de la santé, de la vitalité, tout ce qui va éveiller une plus grande qualité de conscience. elle n'est pas forcément un ressenti d'intense bonheur mais peut naître de situations simples de tous les jours : savourer un bon petit déjeuner, humer le parfum des jardins, embrasser ses enfants en allant se coucher, tenir la main de son conjoint... autant de moments dont on peut s'impregner.

    Toute action positive, sur une de nos structures : corps-émotion-mental, se répercute sur l'ensemble des autres structures.

    L'entrainement sophrologique active le positif : toutes les techniques de sophrologie respectent ce principe d'action positive sans pour autant nier les difficultés de la personne. Lors d'un évènement difficile à vivre, la joie ne sera pas au rendez-vous. Mais à travers les séances, on va chercher à renforcer ce qui est positif en soi afin d'activer ses structures comportementales, émotionnelles et cognitives pour mobiliser toutes les ressources et capacités à renforcer la vitalité pour créer un rapport positif : aux situations du quotidien ou pour que la personne trouve une issue (une solution, une décision...) par elle-même.

    2) Le principe d'intégration du schéma corporel :

    Le corps a une tridimensionnatlité : c'est à dire sa perception dans le temps, l'espace et le ressenti. pour se percevoir, se ressentir, se mouvoir.

    Le schéma corporel est le lien entre le coté interne et externe du corps : une conscience corporelle qui n'est pas seulement l'image que l'on reflète dans le miroir. Il renvoie d'une part l'image de notre corps en mouvement dans l'espace et dans le temps et d'autre part à l'image de soi. 

    Le schéma corporel représente une capacité existentielle et universelle qui évolue au fil de notre vie par des changements et nouveaux apprentisages corporels.

    La sophrologie permet de travailler sur les deux représentations de notre corps :

    1° La représentation "objective" de notre corps : Prendre conscience de sa forme, son volume, de son accupation dans l'espace, selon ses postures, son équilibre et ses mouvements ainsi que leur coordination

    2° La représentation "subjective" de notre corps : Prendre conscience de l'aspect affectif et émotionnel du corps, de son histoire, de l'image que l'on a de son propre corps (beau, laid, rond, mince,...) de la façon dont on l'habite.

    3) Le principe d'adaptabilité :

    Le principe d'adaptabilité consiste à personnaliser  le protocole, l'accompagnement, les exercices de relaxation et la sophronisation. Le discours sera particulier à chaque personne. 

    Le sophrologue s'appuie sur la réalité objective tient compte de sa personnalité et de son professionnalisme. Cela consiste à prendre en considération tous les facteurs pouvant altérer l'accompagnement lors d'une séance . Ces facteurs seront essentiellement liés à l'état d'esprit du thérapeute, à celui de la personne qui fait appel à lui, ainsi qu'au cadre des séances. La personne sera accueillie en toute objectivité, sans jugement et en toute confidentialité.

     

     

     

     

  • Quels résultats peut-on espérer ? +

    En sophrologie, une dizaine de séances suffisent généralement à venir à bout du trouble pour lequel on est venu consulter, ou tout du moins à savoir le gérer seul grâce à une série d'exercices courts, pratiques, faciles à reproduire au quotidien et dans n 'importe quelle situation. 

    La sophrologie est une thérapie courte. Elle est orientée vers des solutions pratiques dans le cadre d'un parcours d'accompagnement défini. Évidemment, on peut faire plusieurs cycles de sophrologie au cours de sa vie.

    Dans tous les cas, la sophrologie n'a pas vocation, comme à régler les traumatismes lourds mais elle peut venir en complément d'un traitement.

  • Pour qui ? +

    Pour tous, hommes, femmes et enfants, du plus jeune au plus âgé.Qui peux suivre une therapie en sophrologie

    La méthode convient particulièrement à celles et ceux qui souhaitent une progression rapide et autonome dans la gestion de leurs maux, de leurs problèmes.

    Elle ne nécessite aucun effort physique particulier. Il n'est pas question de reproduire des gestes ou postures parfaites.

    Les demandes sont larges, la plus répandue étant liée à la gestion du stress et des émotions...

  • Comment s'organisent les séances ? +

    DUREE DES SEANCES

    La première séance dure 1h30 environ, pour avoir un temps plus long pour faire connaissance et identifier les besoins de la personne.

    En inter-séance, le sophrologue prépare le protocole personnalisé et complet, qu'il proposera à la personne lors de la 2ème séance.

    A partir de la 2ème séance, le temps moyen est se situe entre 45 mn et 1 heure. 

     

    DEROULEMENT D'UNE SEANCE

    La séance commence par un temps d'échange avec le sophrologue :"Comment s'est passée votre semaine?", "Avez-vous ressenti des douleurs physiques, des améliorations ?"

    Elle se poursuit par 2 phases d' exercices guidés par le sophrologue :

    - 1ère phase : les exercices de relaxation dynamiques (inspirés du Yoga)  pour installer la détente dans le corps. en exerçant des contractions musculaires et la respiration contrôlée. Elle permet de se relacher, de renforcer sa concentration et de développer la représentation de soi. Cette phase permet l'accès au niveau sophroliminal (niveau de conscience avant le sommeil) et elle un un passage à la sophronisation.

    - 2ème phase : les exercices de sophronisation (inspiré de l'hypnose) pour appuyer la suggestion mentale. Son objectif est de créer des ressentis positifs à l'état sophroliminal, qui permet d'etre dans un état d'ouverture de la conscience.

    et elle se clôture par un nouveau temps d'échange à propos des ressentis de la personne, au cours de la séance : "Quels exercices avez-vous préférés ?  Lesquels vous ont procuré le plus de bien-être ?"..

    Le sophrologue  valide ensuite avec la personne, les exercices à refaire au quotidien (oû il veut)) etils fixent ensemble la prochaine séance.

  • En pratique : où trouver le bon thérapeute, combien coûte une séance ? +

    Une première séance (de découverte) permet de valider le comportement thérapeutique du sophrologue et le niveau de confiance réciproque qui permettra une alliance de qualité.

    Il est également possible de consulter le site de la chambre syndicale de la sophrologie qui recense les praticiens enregistrés au Répertoire des Certifications Professionnelles (RNCP), sous la tutelle du ministère du Travail.

    Puis, "Le bouche à oreille est un bon indicateur", quant à la fiabilité d'un sophrologue.

    En ce qui concerne les tarifs, "cela dépend de l'endroit où est le cabinet du sophrologue.

    Par exemple en Région Parisienne, une séance individuelle coûte entre 50 et 80 euros" en moyenne, et une séance en groupe coûte entre 16 et 22 euros.

    Selon les mutuelles, les séances sont remboursables en partie ou en totalité. 

  • En quoi la sophrologie est-elle différente de la relaxation ? +

    La relaxation, quel que soit la technique, vise à obtenir une détente, facteur de bien- être.
    En sophrologie, la relaxation constitue une étape pour accéder aux techniques sophrologiques proprement dites.

  • En quoi la sophrologie est-elle différente de l’hypnose ? +

    Ces deux méthodes sont "cousines" :

    L’hypnose vise un niveau de conscience marqué par ce qui est appelé la dissociation : dissociation d'avec l'expérience présente de la personne (ses sensations, perceptions, pensées...). Il a besoin du thérapeute pour sortir de "l'état d'hypnose".


    La sophrologie se pratique dans un niveau de conscience où le sujet reste pleinement acteur de son développement et où est recherché une acuité plus grande à l'expérience, aux sensations et perceptions : la personne peut sortir seule de "l'état de sophronisation", à tout moment.


    Le praticien transmet lors des séances des techniques que les personnes reprendront dans leur entraînement personnel dans un objectif d'autonomie.

  • Sophrologie et Yoga ? +

    Le corps est essentiel dans les techniques sophrologiques (« Tout passe par le corps ») ; il s'agit là d'un point commun au Yoga.

    Toutefois, aucune posture, tenue, ni gymnastique particulières ne sont nécessaires en sophrologie, qui se pratique debout, assis et allongé, ce qui prime c’est le confort de la personne.

    Par ailleurs, la sophrologie est une approche laïque qui n’induit aucune croyance ni ne promeut aucune attitude dogmatique.

  • La sophrologie est-elle de l'auto-suggestion façon méthode Coué ? +

    Elle est intégrée dans la méthodologie positive de la sophrologie. Par le développement de la conscience, la sophrologie permet à la personne de (re)découvrir ses potentialités, de les mobiliser et d’accroître ses capacités d’adaptation pour mieux vivre son quotidien.

  • Quelles différences entre sophrologue et psychologue - psychothérapeute ? +

    Le psychologue s’occupe de l’inconscient. Il cherche à faire émerger des éléments inconscients de par un questionnement précis. Il travaille, notamment, avec la notion de transfert (projection du client sur le psychologue). Le psychologue se préoccupe avant tout des difficultés et de la souffrance psychique de la personne qui consulte. Le corps est essentiellement vu comme le lieu d'expressions des symptômes et de la souffrance que le psychologue va permettre de relier à l'histoire, au vécu et au passé du patient afin de mieux s'en dégager

    Le sophrologue s’occupe de la conscience. Il propose une méthodologie et des techniques propres à l’enseignement de la sophrologie. Il ne questionne pas le client sur son passé, son vécu sauf si le client lui même souhaite en parler. Le sophrologue est principalement centré sur la personne.  Il travaille avec les 3 structures de l’être : la structure corporelle, émotionnelle et mentale.
    Le sophrologue travaille avec la notion d’alliance (le lien de confiance établi entre le sophrologue et son client).

    Le sophrologue est un thérapeute qui s’est formé à des techniques de relaxations et de sophronisation.
    Certains sophrologues, sont aussi habilités à utiliser des techniques d'aides psychologiques et mentales,en fonction de leurs cursus et de leurs formations.

    Le sophrologue est  un thérapeute ; Il n’est pas formé pour établir un quelconque diagnostic, ni pour donner son avis ou intervenir sur un traitement en cours. Il peut toutefois compléter très utilement de nombreuses prises en charge en collaboration avec le corps médical, voire accroître l'efficience de traitements et d'autres thérapies.



  • En quoi la sophrologie est-elle différente de la parapsychologie ? +

    La parapsychologie étudie les phénomènes paranormaux. La sophrologie, au contraire, s'intéresse à la conscience humaine et universelle, aux phénomènes normaux spécifiques à l'être humain.